24 Oct

🌱Morelle noire ( Solanum nigrum ) Famille des Solanacées



  ➡️Synonymes : Crève-Chien, Raisin-de-loup, Herbe aux magiciens  

➡️ORIGINE ET DESCRIPTION : C'est une plante annuelle haute de 10 à 60 cm, « mauvaise herbe » fréquente dans les terres cultivées et les décombres. On la rencontre sur tous les continents. Ses tiges, très ramifiées, portent de larges feuilles vertes, ovales et sinuées-dentées, un peu molles, et de petites fleurs blanches à cinq lobes, semblables à celles de sa cousine, la pomme de terre. Les baies qui en naissent passent du vert au noir à maturité.  

 âž¡ï¸PRINCIPAUX CONSTITUANTS : La plante renferme des glucoalcaloïdes stéroïdiques, en particulier de la solanine.

➡️PROPRIÉTÉS THÉRAPEUTIQUES : on n'emploie plus la plante que pour l'usage externe . On peut l'utiliser contre les maux cutanés les plus divers : prurits séniles avec lichénification, Prurits vulvaires, abcès, contusions, hémorroïdes, dartres, acné et séborrhée. 

 âž¡ï¸UTILISATION EXTERNE : En décoction. 50 g de feuilles fraîches Par litre d'eau. Laisser bouillir 10 minutes. Utiliser en lotions ou en compresses chaudes.  

➡️TOXICITÉ : Les Occidentaux tiennent la morelle noire pour vénéneuse. Son feuillage, cru, et ses fruits verts auraient empoisonné du bétail. Mais la teneur cn alcaloïdes peut varier de façon importante suivant les plantes à l'intérieur de l'espèce, et selon le degré de maturité des fruits.  

➡️AUTRES USAGES : Il semble avéré que les feuilles cuites de morelle noire sont inoffensives, du moins si l'on en fait une consommation modérée. On les mange en légume dans les régions tropicales, sous le nom de « brèdes morelle » à la Réunion et aux Antilles. On les consomme couramment à Madagascar, en Chine et en Corée, et on en faisait jadis de même dans le sud de l'Europe. Les baies mûres sont tout à fait comestibles. Juteuses et sucrées, elles ont donné naissance aux Etats-Unis à une nouvelle variété que l'on appelle la wonderbeny, « baie-merveille ».  Une plante porte souvent simultanément fleurs, baies immatures et baies mûres. Alors que les fruits mûrs sont inoffensifs, ils peuvent même être cuits en confiture, les baies immatures et le reste de la plante contiennent des substances très toxiques qui causent nausées, vomissements, diarrhées, dilatation des pupilles et paralysie, notamment respiratoire.

 #alacueillettedesplantessauvages #morellenoire #problèmepeau #plantestoxique  

Sources

 Gérard Debuigne François couplan Petit larousse des plantes qui guérissent  

Berko schröder Chrita Bastgen Stefanie Zurlutter 300 plantes comestibles Delachaux

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.